Consolider l'offre de services pour le transport fluvial de marchandises via le Port d'Arques

Publié 10-02-2021 par intermezzo -

Dans une région fortement impactée par les flux économiques internationaux et le transport routier européen, le territoire de Saint-Omer est traversé par le canal à Grand Gabarit Dunkerque-Valenciennes.

Les partenaires économiques et politiques ont saisi cette opportunité dans les années 2000 pour conforter et développer le quai fluvial lors de l’aménagement du Parc d’Activités de la Porte Multimodale de l’Aa.

Opérationnel depuis 2009, le quai a vu son trafic évoluer régulièrement, passant de 36 000 t en 2009 à 297 000 tonnes en 2018.

Identifié comme port intérieur céréalier et vraquier mais également pour les colis exceptionnels, le port d’Arques est une alternative au transport routier régional, national et intra-européen.

Objectif(s) :
  • Proposer un niveau de service adapté aux attentes des usagers (installations en bon état et dragage du droit du quai permettant aux bateaux un accostage sans risque).
  • Se donner les moyens d’accueillir de nouveaux utilisateurs (nouvel accès, agrandissement du quai, stockage).
  • Anticiper les nouveaux modes d’avitaillement (GNV/Hydrogène).
Cible(s) : Mariniers, Entreprises utilisatrices du Port d'Arques
Impacts
  • Atténuation
  • Adaptation
  • GES
  • Energie
  • Qualité de l'air
  • Stockage carbone

Tâches programmées

0/2 tâches réalisées (soit 0 %)
  •  
    à faireEvaluer les attentes et besoins des usagers via un questionnaire de satisfaction.

    Cible : 2 types d’usagers : mariniers et entreprises utilisatrices (résidentes et non résidentes) + sous-réserve de faisabilité, prospects potentiels qui n’ont pas franchi le pas.
    Calendrier : 2020

  •  
    à faireValider les actions prioritaires à réaliser et estimer les montants.

    Cible : Les projets identifiés comme les plus impactant quant à la fréquentation du quai.
    Calendrier : 2021-2026

Début du projet Fin estimée Fin effective
01-01-2020 31-12-2026 n.c.
Mesures ERC :
  • Interdiction de déballastage dans le canal afin d’éviter les risques de contamination.
  • S’assurer de la conformité des navires aux normes.
  • Optimiser les charges des bateaux et des flux pour maximiser l’utilité des déplacements.
  • Baisser la vitesse des bateaux en cas de pic de pollution de l’eau ou de l’air.
  • Favoriser les bateaux les plus « propres » (navire équipé de filtres à particules et des systèmes de réduction catalytique sélective).
Élu(s) référent(s) : n.c.
Maître d'ouvrage : Ports de Lille
Partenaires : SOFIE, CAPSO, CCI, AUD
Responsable(s) : n.c.
Budget (en €) : n.c.

ADEME/REGION/VNF/CAPSO

Indicateurs

Valeur graphique Nom de l'indicateur
-
 
Développement de nouveaux trafics fluviaux
-

Valeur de l'indicateur : Aucune valeur (Nombre)

Minimum : n.c.

Maximum : n.c.

Valeur seuil : n.c.

Nombre
 
Nouvelles activités fluviales implantées
-

Valeur de l'indicateur : Aucune valeur (Indice)

Minimum : mauvais

Maximum : très bon

Valeur seuil : n.c.

Indice
 
Suivi de la qualité de l’eau - Etat chimique
-

Valeur de l'indicateur : Aucune valeur (Indice)

Minimum : mauvais

Maximum : très bon

Valeur seuil : n.c.

Indice
 
Suivi de la qualité de l’eau - Etat écologique